L'action de MSF au Sri Lanka

Le Tsunami de Décembre 2004


Le 26 décembre 2004, un violent tsunami ravagé une grande partie du sud-est asiatique et en particulier le Sri Lanka. Dès le lendemain de la catastrophe, des équipes de MSF sont parties sur place, acheminant avec elles des tonnes de matériel.

Dès les premiers jours, les équipes de MSF interviennent en complément des équipes médicales locales. L'essentiel de travail est axé sur les soins primaires et secondaires, la fourniture d'abris, de biens de première nécessité et d'eau.

Une importante distribution d'outil est également effectué pour permettre aux habitants de reconstruire leur maison dans leur village d'origine. De plus MSF lance un programme d'aide à la construction de bâteaux de pêche et de fabrique de briques, des programmes qui ne font pas habituellement parti des compétences des équipes MSF.

En tout c'est 100 millions de dons que va recevoir Médecins sans frontières à la suite de cette catastrophe sans précédent.



Le conflit


Aujourd'hui, le nord du Sri Lanka reste le théâtre de nombreux affrontements entre l'armée régulière et les rebelles des Tigres Tamouls (LTTE). Seule ONG internationale présente à Point Pedro, à moins de 20 km de la ligne de front, les équipes de MSF ont mis en place des activités médicales et chirurgicales auprès des populations isolées et ce, malgré une recrudescence des violence durant les derniers mois.

En effet le conflit isole la péninsule de Jaffna du reste de l'île et les conditions de vie de 450 000 personnes sont très précaires : manque de biens de consommations, de produits en tous genre, couvre feu imposé entre 19h00 et 5h00 du matin... sans compter les enlèvements et les exécutions sommaires.

A Point Pédro MSF occupe un hôpital desservant potentiellement 113 000 personnes, en novembre 2007 on compte 159 admissions en salle d'urgence, 203 actes de chirurgie, 309 consultatiosn de gynécologie obstétrique et 87 accouchements.

De plus, les équipes de MSF arrivent malgré les interdictions et les obstacles militaires à transférer une partie de leurs patients vers l'hôpital de Jaffna en ambulance et même pendant le couvre-feu.

                                 




source : www.msf.fr

Soutenez ...


               &